Critique du livre “Diego Simeone, mes secrets de coach” de Diego Simeone

Diego Simeone, mes secrets de coach, paru en 2017 chez Talent Sport, est un ouvrage signé Diego Simeone lui-même, entraîneur argentin de l’Atletico Madrid depuis 2011.

Relations avec les journalistes, valeurs, culture de la gagne, autorité… Diego Simeone nous livre sa vision de jeu et ses méthodes pour manager une équipe. Un “manuel foot” dédié aux fans d’El Cholo et plus généralement à tous ceux qui souhaitent comprendre son caractère et sa passion débordante pour le ballon rond !

Mon avis

Ce livre est fort intéressant car l’on découvre le personnage davantage. On apprend beaucoup, que ça soit sur sa façon d’entraîner, de penser et de manager. Ses rapports avec la presse sont décryptés également ce qui permet d’avoir une vision assez globale du coach, d’autant plus que c’est lui qui en parle.

Cinquante pages sont consacrées à “l’année presque parfaite” de 2014, année durant laquelle los colchoneros avaient été sacrés champions d’Espagne et finalistes malheureux de la Ligue des Champions, remportée cette année là par le Real Madrid.

Un livre peut-être pas très pointu, mais qui a le mérite au moins d’être accessible à tout fan de foot. Je le recommande !

Ma note

7,5/10

Diego Simeone aurait pu encore plus poussé son explication quant à sa manière de manager mais on ne ressort pas non plus frustré de sa lecture. Un livre qui demeure intéressant et passionnant pour tout amateur de football.

Mon passage favori

Lorsque Diego Simeone évoque la gestion humaine du groupe

Je défends les footballeurs qui jouent au football, pas ceux qui jouent au ballon. C’est différent. On joue au ballon entre amis, pour rigoler et passer le temps. Le fan de foot joue au ballon, pas au football. Nous avons tous connu des gens qui jouaient très bien, qui faisaient des bicyclettes, il y en a des millions. Ceux qui savent jouer au football sont beaucoup plus rares. C’est la grande différence entre un professionnel et un amateur.

Simeone et les journalistes

Enfin, j’ai particulièrement apprécié le passage sur la relation entretenue entre Simeone et les journalistes. Un moment de vérité qu’il décrit par l’entraîneur en toute franchise dans un chapitre intitulé “Je crois en toutes ces choses”.


Je crois que le journaliste doit savoir ce que fait le groupe. Il aura par la suite une base plus solide pour pouvoir juger nos matches. Pour moi, il n’est pas correct qu’un journaliste écrive un article ou émette une opinion quand il ne connaît pas le travail effectué par l’équipe durant la semaine. Toute la préparation d’avant-saison est ouverte à la presse pour qu’elle sache ce que nous cherchons à faire.”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *