Depuis les gradins : OL – Barcelone (0-0)

Le Groupama Stadium s’était paré de ses plus beaux habits pour accueillir son premier huitième de finale de Ligue des Champions. Malgré un score nul et vierge, la rencontre entre l’Olympique Lyonnais et le F.C. Barcelone nous a proposé une soirée de football endiablée. Retour sur ce match depuis les gradins de l’enceinte lyonnaise.

 

Une nuit étoilée à Lyon

Des chants lancés depuis le parking et des fumigènes craqués aux abords du stade. L’odeur de pétard nous fait sentir celle du football populaire, celle du football des véritables supporters. Ce football qu’on aime par-dessus tout.

 

 

La tension monte peu à peu, tant du côté des supporters lyonnais que des quelques barcelonais présents en cette douce soirée d’hiver. Le début de l’échauffement des joueurs marque le lancement des premiers chants à l’initiative des deux virages du Groupama Stadium. Alors que les groupes ultras peaufinent les derniers détails pour le déploiement des tifos, les barcelonais sont accueillis sous une bronca contrastée par les quelques encouragements venant du parcage visiteur. Les animations sons et lumières du stade sont un énième signe d’une grande soirée de football. Mais les premiers applaudissements et huées ne parviennent pas à complètement masquer une nervosité palpable dans les tribunes. La conséquence d’une peur de Messi et de ses compères ? Peut-être. La conséquence de la volonté d’écrire l’histoire ? Assurément.

Cette tension atteint son pic lorsque l’hymne de la Ligue des Champions retentit. De nombreux sentiments se mêlent alors. Des frisons lies à l’excitation, au désir de gagner et à la crainte d’une désillusion : toutes ces émotions qui animent un fan de football devant sa télévision sont décuplées en tribunes. Le stade tout entier se vêtit alors de tifos aux couleurs du club rhodanien.

Les premières minutes font passer de multiples frissons dans les travées du Groupama Stadium. A la 9eme minute, les 59 000 lyonnais se prennent la tête à deux mains lorsque la frappe de Terrier heurte la barre transversale, puis soufflent de soulagement dix minutes plus tard après un arrêt de Lopes sur une frappe de Dembele. Quelques secondes avant la fin de la première période, Terrier voit sa frappe rejoindre les tribunes à la suite d’une superbe action collective.

Malgré des carences défensives et de nombreux espaces laissés dans l’entrejeu, l’OL se procure quelques occasions et résiste face à un Barça qui n’est pas très inspiré offensivement. Une première mi-temps qui laisse présager un second acte très ouvert.

Au retour des vestiaires, le vent tourne en faveur des catalans. Après une première frappe dangereuse de Depay, Lyon ne cesse de reculer face à des barcelonais désireux d’inscrire un précieux but à l’extérieur. Suarez, Coutinho et Busquets manquent tour à tour de tranchant pour faire vaciller le bateau lyonnais qui résiste tant bien que mal aux vagues offensives du Barça.

 

 

Alors qu’elle semblait être sur le point de craquer, la défense de l’OL sort finalement indemne d’une longue demi-heure passée sous les attaques barcelonaises. Messi et les siens ont pêché dans le dernier geste et, même s’ils ont joué avec le rythme cardiaque des supporters lyonnais présents, ne sont pas parvenus à ouvrir la marque.

Les lyonnais devront donc créer l’exploit au Camp Nou pour espérer accéder aux quarts de finale. Si ses joueurs ont parfois été sources d’inquiétudes, le Groupama Stadium s’est quant à lui parfaitement montré à la hauteur de l’événement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *