DNCG : Qu’en est-il des clubs de L2 rétrogradé en N1 ?

La DNCG, gendarme financier du football français a relégué administrativement les clubs de Sochaux, Nancy et Ajaccio en National 1. Les 3 clubs ont fait appel et leur sort devrait vite être connu…

L’AS Nancy Lorraine : toujours dans l’attente

Il y a presque un mois, le club lorrain avait eu une mauvaise surprise de la part de la DNCG. Alors que les joueurs avaient réussi à obtenir le maintien (14e) et que les dirigeants avaient présenté des documents amenant à un simple éventuel encadrement de la masse salariale, l’ASNL a été rétrogradé en N1. Dans cette même soirée du mardi 12 juin, le club a fait part de ses intentions de faire appel à cette décision pour « démontrer sa solidité morale et financière et fait donc immédiatement appel de ce jugement de première instance. »

L’#ASNL a pris ce soir connaissance de la décision de la #DNCG de rétrograder l’équipe première en National. Le club entend démontrer sa solidité morale et financière et fait donc imméditament appel de ce jugement de première instance.
https://t.co/ikgSZEbNv8 pic.twitter.com/0FQHkPSif0— AS Nancy-Lorraine (@asnlofficiel) 12 juin 2019

Twitter de AS Nancy-Lorraine


Les lorrains devront présenter 7 millions d’euros à l’instance judiciaire du football français, et cela pourrait se faire par différents moyens. Les supporters ont posté des cagnottes en ligne, mais le plus facile serait de boucler l’affaire Clément Lenglet qui leur rapporterait près de 4M d’euros (l’argent n’a pas encore été versé par le FC Barcelone). Le président Jean-Michel Roussier n’a pas rejeté l’idée d’emprunter de l’argent pour combler les déficits : « Il y a des clubs qui ne fonctionnent qu’avec de l’endettement, il y en a plein en Ligue 1, pas mal en Ligue 2 qui ne fonctionnent qu’avec de l’endettement. » Une dizaine de départs (ventes + joueurs libres) a déjà été prévue pour permettre d’alléger la masse salariale.

FC Sochaux Montbéliard : Peugeot, la dernière chance ?

FC Sochaux Montbéliard : Peugeot, la dernière chance ?

A la base de la création du club en 1928, le groupe automobile français Peugeot avait cédé ses dernières parts du club au chinois Li Wing Sang du groupe Ledus. C’est par le biais d’une lettre que les élus du club jaune et bleu ont adressé un appel à l’aide à Carlos Tavares, président du groupe PSA (constructeur automobile français exploitant Peugeot et d’autres marques françaises). «Nous pensons que l’entreprise que vous avez eu l’honneur de diriger, qui a créé le club de football en 1928 et l’a fait vivre pendant près de 90 ans, a aujourd’hui le devoir moral de porter secours à notre région mise en difficulté par l’hypothèse de la liquidation de ce symbole qu’est le FCSM» indiquait cette lettre.


En attendant la réponse du groupe PSA, la tendance est au pessimisme. En effet, au début du mois de juin, le groupe automobile français avait communiqué que le football n’entrait plus dans les valeurs de la marque désormais monté en gamme qui ne correspond plus aux valeurs populaires du football comme l’avait expliqué la responsable des partenariats Isabel Salas Mendez au micro d’Europe 1.
Ce serait un gros coup dur en cas de réponse négatif pour un club historique de l’élite qui possède deux championnats de France et deux coupes de France. De plus, cette année le club fait partie du podium des meilleurs centres de formation français (derrière le PSG et Rennes selon France Football), il pourrait voir partir bon nombre de ses pépites…

Ajaccio AC, un destin à la bastiaise

Ajaccio était passé tout près de la relégation sportive, mais s’est sauvé de justesse en atteignant la 17ème place au détriment de leur voisin du GFC 18ème (rétrogradé en barrage). C’est maintenant la relégation administrative qui l’attend comme l’explique le président Leon Luciani dans un communiqué du club : « J’ai donné des garanties, mais pas assez pour la DNCG, […] nous allons faire appel ». Le club était passé devant la DNCG fin mai et avait obtenu un sursis « en attente d’éléments complémentaires ». Les dirigeants devaient comparaître devant les tribunaux du football ce mardi 25 juin. Les corses comptaient combler leur déficit grâce à la vente des deux frères Tramoni. Matteo le plus grand (19 ans) serait en direction de l’Olympiakos, certaines rumeurs l’enverraient aussi à Bordeaux et son petit frère Lisandru (16 ans) partirait dans les équipes jeunes du PSG. Hélas pour eux, ces ventes ne suffiraient pas pour sauver l’ACA, il faudrait alors compter sur d’autres départs.

Un été sanglant de la part de la DNCG qui pourrait sanctionner 9 clubs professionnels de relégation administrative. Parmi ces ceux-ci on retrouve : Tours, Jura Sud, Mantes, Martigues, Athletico Marseille (N1 à N3) et nos 3 équipes de seconde division AC Ajaccio, Nancy, Sochaux (L2àN1). Les clubs de Béziers et du GFC Ajaccio pourraient profiter de ces éventuelles descentes pour rester en ligue 2. Quand le malheur des uns peut faire le bonheur des autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *