[Équipe de France] – Quelles nouveautés pour 2019 ?

Après une Coupe du Monde victorieuse qui a fait vibrer le pays entier, les Bleus ont été brutalement ramenés sur terre par une élimination piteuse de la Ligue des Nations. Didier Deschamps doit désormais trouver une solution pour relancer la machine, et cela passe sans doute par l’intégration de nouveaux joueurs. En France ou à l’étranger, ils sont en effet nombreux à briller chaque week-end avec leur club et à rêver secrètement d’une première sélection. Du moins attendu au plus probable, tour d’horizon des joueurs qui pourraient découvrir Clairefontaine en 2019.  

7) Jordan Veretout

Peu médiatisé en France, Jordan Veretout enchaîne pourtant les prestations de haute volée avec la Fiorentina, en Italie. Formé à Nantes et passé par Saint-Etienne, le milieu de terrain âgé de 25 ans a rejoint Florence en juillet 2017 et s’est rapidement rendu indispensable à sa nouvelle équipe. Depuis son arrivée de l’autre côté des Alpes, il a signé 15 buts et 6 passes décisives en 62 matches toutes compétitions confondues. Doté d’un gros volume de jeu, il est capable de se montrer décisif offensivement tout en récupérant de nombreux ballons sur le plan défensif. Son profil de joueur complet pourrait ainsi séduire Didier Deschamps. Sacré champion du monde U20 avec les Bleuets en 2013 – en compagnie notamment de Paul Pogba ou Florian Thauvin – il a d’ailleurs reçu une pré-convocation du sélectionneur en octobre dernier. Toutefois, le milieu florentin évolue à un poste où la concurrence est extrêmement rude chez les Bleus. Les probabilités de le voir revêtir la tunique frappée du coq restent donc assez minces.

6) Mattéo Guendouzi

Lorsqu’il avait choisi l’été dernier de quitter Lorient, son club formateur, pour rejoindre Arsenal malgré son jeune âge, Mattéo Guendouzi avait surpris bon nombre d’observateurs. Quelques mois plus tard, force est de constater que le joueur de 19 ans a réussi son pari. Avec 24 matches de Premier League au compteur, il s’est imposé comme la révélation de l’année chez les Gunners et s’épanouit au poste de milieu défensif. Séduits par sa qualité de passe et sa vision du jeu, ses supporters l’avaient notamment élu joueur du mois d’août en début de saison. Mais si l’ex-lorientais dispose certainement d’un avenir en Équipe de France sur le long terme, sa jeunesse et son inexpérience ne plaident pas en sa faveur pour l’instant. Il devrait donc tranquillement poursuivre sa progression avec les Espoirs (2 sélections) dans les prochains mois.

5) Maxime Lopez

Toujours au milieu de terrain mais dans un registre différent, Maxime Lopez réalise de son côté une saison convaincante avec l’Olympique de Marseille. Longtemps considéré comme un grand espoir du football français, au point d’être convoité par le Barça pour succéder à Iniesta, il n’avait pas su justifier les promesses placées en lui dans un premier temps. Mais le joueur formé à l’OM a gagné en régularité et en maturité ces derniers mois. Capable d’évoluer relayeur ou meneur de jeu, il est l’un des rares marseillais à avoir surnagé au cours de la crise traversée par le club phocéen entre novembre et janvier. Doué techniquement, bon dribbleur grâce à son petit gabarit (1m67) et plaque tournante du jeu marseillais, le minot de 21 ans pourrait ainsi découvrir Clairefontaine cette année, même si la route reste encore longue.

4) Clément Lenglet

Prenons maintenant la direction de l’Espagne et plus précisément de Barcelone pour nous intéresser à Clément Lenglet. Formé à Nancy, ce jeune défenseur central a quitté la Lorraine en janvier 2017 pour rejoindre Séville, où il a disputé 73 rencontres en l’espace d’un an et demi. Impressionnant tous les observateurs par sa lecture du jeu et sa qualité de relance, il s’est engagé avec le Barça l’été dernier et a profité de la blessure de Samuel Umtiti pour s’imposer au sein de la charnière catalane. À 23 ans, il comptabilise 10 sélections avec les Espoirs et ne devrait pas tarder à frapper à la porte des Bleus. Pourtant, un obstacle de taille se dresse devant l’ancien nancéien. Lorsqu’il choisit ses défenseurs centraux, Didier Deschamps a en effet l’habitude de sélectionner deux droitiers et deux gauchers. Clément Lenglet étant gaucher, celui-ci doit donc composer avec la concurrence féroce de Samuel Umtiti, Presnel Kimpembe, Aymeric Laporte ou encore Mamadou Sakho. À lui de continuer à travailler pour réussir à décrocher sa première cape.

3) Abdou Diallo

S’il n’est pas très connu en France, Abdou Diallo est néanmoins en train de conquérir l’Allemagne sous les couleurs du Borussia Dortmund. Après avoir quitté Monaco, son club formateur, pour rejoindre Mayence à l’été 2017, le défenseur central de 22 ans a brillé pour sa première saison outre-Rhin et a donc rejoint le BVB en juillet dernier. Avec 19 matches de championnat et 6 apparitions en Ligue des Champions au compteur, il a su gagner sa place chez l’actuel leader de Bundesliga et se distingue par sa qualité de passe, lui permettant de participer à la construction du jeu. Capitaine des Espoirs, il constitue aujourd’hui un candidat sérieux à l’Équipe de France. Il devrait toutefois se heurter au même problème que Clément Lenglet puisqu’il est également gaucher. Didier Deschamps ira-t-il à l’encontre de ses principes pour permettre au Barcelonais et au Borussen de revêtir le maillot bleu ?

2) Houssem Aouar

L’Olympique Lyonnais est décidément bien fourni en jeunes espoirs français. Après Tanguy Ndombele et Ferland Mendy, qui avaient découvert Clairefontaine en fin d’année dernière, c’est maintenant Houssem Aouar qui ne devrait plus tarder à rejoindre les Bleus. À seulement 20 ans, il est déjà l’un des cadres de son équipe et enchaîne les bonnes prestations au milieu de terrain. Il avait notamment impressionné Pep Guardiola lors de la récente double confrontation entre Lyon et Manchester City. Avec 6 buts en championnat et 3 passes décisives en Ligue des Champions, il se montre régulièrement décisif offensivement et dispose de capacités techniques largement au-dessus de la moyenne. Si la concurrence fait rage dans l’entrejeu tricolore, le jeune lyonnais peut cependant espérer une première sélection d’ici quelques mois.

1) Kenny Lala

En difficulté avec Monaco et Stuttgart, Djibril Sidibé et Benjamin Pavard n’ont jamais réellement convaincu à droite de la défense tricolore. La concurrence se fait ainsi de plus en plus pressante et, parmi les joueurs susceptibles de venir bousculer la hiérarchie, le strasbourgeois Kenny Lala tire son épingle du jeu. Le latéral de 27 ans réalise en effet une saison époustouflante sous les couleurs du Racing. Avec 4 buts et 8 passes décisives en Ligue 1, il est le défenseur le plus décisif des cinq grands championnats européens. En plus de ces statistiques affolantes, l’ancien lensois fait preuve d’une activité débordante dans son couloir droit et étale chaque week-end sa merveilleuse qualité de centre. Véritable meneur de jeu excentré, il s’est imposé comme l’un des tout meilleurs joueurs de l’Hexagone à son poste. De quoi espérer une convocation pour les deux prochains matches des Bleus, contre la Moldavie et l’Islande en mars ? La réponse devrait tomber dans les prochaines semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *