Les vingt questions que l’on se pose avant le retour de la Ligue 1 (épisode 1)

À quelques jours du retour de la Ligue 1, La France du Foot vous propose un tour d’horizon des différents enjeux de cette nouvelle saison. Mercato, changement d’entraîneur, défaut à corriger, nouveau projet… Chaque formation dispose de plusieurs défis à relever. Nous nous sommes posés une question par club, afin d’essayer d’y voir plus clair. Premier épisode avec Brest, Metz, Dijon, Monaco et Toulouse.

20) Brest peut-il créer la surprise ?

De retour en Ligue 1 après six ans d’absence, le Stade Brestois a acquis sa place dans l’élite grâce à un jeu offensif, en terminant meilleure attaque de Ligue 2 avec 64 buts. Et son nouvel entraîneur, Olivier Dall’Oglio, auteur d’un travail remarquable à Dijon entre 2016 et 2018, compte bien poursuivre sur cette lancée. Le club finistérien a conservé ses meilleurs éléments, comme Gaëtan Charbonnier, Mathias Autret ou Yoann Court, tout en réussissant  un mercato intelligent, avec la signature définitive d’Ibrahima Diallo, l’arrivée du jeune Romain Perraud et le prêt de Samuel Grandsir. Si le maintien restera évidemment l’objectif numéro un cette saison, les Brestois semblent surfer sur une dynamique qui pourrait bien les porter un peu plus haut. À l’image de Reims et Nîmes l’an passé, le promu réalisera-t-il une saison surprenante ?

Meilleur buteur de L2 avec 27 buts, Gaëtan Charbonnier sera le fer de lance de l’attaque brestoise. (© Y.-M. Quemener/Presse Sports)
19) Metz saura-t-il se stabiliser en Ligue 1 ?

Montée en 2014, descente en 2015, montée en 2016, descente en 2018, montée en 2019… Depuis cinq ans, le FC Metz a acquis la réputation d’un club effectuant régulièrement l’ascenseur entre la Ligue 1 et la Ligue 2. Les Grenats vont donc démarrer ce nouvel exercice avec la ferme intention de s’imposer durablement dans l’élite. Ancien adjoint de Frédéric Antonetti, Vincent Hognon a été confirmé au poste d’entraîneur, tandis que le technicien corse sera désormais manager général. Sur le mercato, les Messins ont levé les options d’achats de Victorien Angban et Habib Maïga, prêtés l’an dernier, et ont enregistré les renforts de Fabien Centonze, Thierry Ambrose et Kevin N’Doram. Après une saison brillante couronnée par un titre de champion de Ligue 2, le club met ainsi toutes les chances de son côté pour continuer sur son élan.

Sacré champion de L2, Metz veut désormais réussir à faire son trou dans l’élite. (© Pascal Brocard/Républicain Lorrain)
18) Dijon parviendra-t-il à se reconstruire ?

Au terme d’une saison très compliquée, Dijon est finalement parvenu à se maintenir au dernier moment, en remportant son barrage face à Lens. Mais le club arrive en fin de cycle ; Chang-hoon Kwon,  Valentin Rosier, Mehdi Abeid, Oussama Haddadi, Cédric Yambéré et Bobby Allain ont quitté le navire, alors que Naïm Sliti et Wesley Saïd ne devraient pas tarder à suivre. Successeur d’Antoine Kombouaré sur le banc dijonnais, Stéphane Jobard se retrouve ainsi avec un sacré chantier sur les bras. Les arrivées du jeune Bryan Soumaré, de l’attaquant Mama Baldé et de l’expérimenté Bruno Ecuele-Manga ont marqué le lancement de l’opération reconstruction. Sera-t-elle suffisante pour pérenniser la place du DFCO dans l’élite ?

Sauveur de Dijon lors du barrage contre Lens, Naïm Sliti pourrait prochainement quitter le club. (© Icon Sports)
17) Jardim est-il encore l’homme de la situation à Monaco ?

À l’image du club monégasque, Leonardo Jardim sort d’une saison catastrophique. Licencié en octobre dernier, il avait fait son retour trois mois plus tard suite au passage manqué de Thierry Henry, avant d’assurer péniblement le maintien de l’ASM sans jamais convaincre. Aujourd’hui, le technicien portugais ne fait plus l’unanimité sur le Rocher. Malgré un titre de champion de France et une épopée européenne mémorable en 2017, ses récents résultats ont agacé les supporters monégasques. Il va donc lui falloir retrouver rapidement la recette du succès, et faire oublier un piteux exercice conclu à la dix-septième place. Pour l’instant, seuls Gelson Martins, transféré définitivement, et Benjamin Lecomte, acheté à Montpellier, sont venus renforcer l’effectif. À moins de deux semaines du lancement de la saison, le club princier va devoir passer la vitesse supérieure.

Après une saison désastreuse, Leonardo Jardim doit remettre Monaco sur les bons rails. (© L’Équipe)
16) Toulouse sera-t-il toujours aussi dépendant de Gradel ?

Avec onze buts et huit passes décisives au compteur, Max-Alain Gradel a terminé meilleur buteur et meilleur passeur du Téfécé l’an dernier. Depuis son arrivée en 2017, il est le principal artisan du maintien de son équipe en Ligue 1. Mais à 31 ans, l’ailier ivoirien ne pourra pas éternellement porter Toulouse sur ses épaules et aura besoin de renforts. Les Violets ont ainsi profité du mercato pour attirer un joueur par ligne, avec le défenseur uruguayen Agustin Rogel, le milieu français William Vainqueur et l’attaquant grec Efthimis Koulouris. Mais d’autres recrues devraient également débarquer d’ici fin août. De quoi soulager Gradel d’un certain nombre de responsabilités…

Max-Alain Gradel est l’atout majeur de Toulouse depuis deux saisons. (© R. Perrocheau/L’Équipe)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *